L’empreinte toujours plus grande de l’activité humaine sur l’océan

Résultats scientifiques Terre et Univers

L’océan couvre 70 % de la surface du globe. Il est une source majeure de vie et le plus important réservoir d’énergie du système climatique. Du fait de son inertie thermique, il se modifie plus lentement que les surfaces continentales, mais ces modifications durent bien plus longtemps. Ainsi, plus de 90 % de l’excès de chaleur associé au réchauffement climatique se trouve désormais dans l’océan et il est essentiel de comprendre où, quand et comment cet excès se propage. Au-delà des changements de température, la salinité de l’océan est aussi modifiée par les modifications de précipitation et d’évaporation.

À l’aide de modèles climatiques et d’observations, une équipe internationale1 vient, pour la première fois, de déterminer à quel moment (ou « temps d’émergence ») les changements de température et de salinité ont commencé à dépasser les variations naturelles de l’océan, y compris dans ses zones les plus profondes.

Lire l’actualité sur le site de l’INSU

  • 1. Les laboratoires et institutions impliqués dans cette étude sont le Laboratoire d’océanographie et du climat : expérimentations et approches numériques (LOCEAN-IPSL, Sorbonne Université / CNRS / MNHN / IRD), l’Université de Reading (Royaume-Uni) et le Lawrence Livermore national laboratory (LLNL, USA).

Contact

Yona SILVY
Doctorante au Laboratoire d'océanographie et du climat : expérimentations et approches numériques (LOCEAN-IPSL, MNHN/CNRS/IRD/Sorbonne Université)