Jean-Michel Courty, lauréat de la médaille de la médiation scientifique du CNRS

Distinctions

La médaille de la médiation scientifique du CNRS récompense des femmes et hommes, scientifiques ou personnels d'appui à la recherche, pour leur action, ponctuelle ou pérenne, personnelle ou collective, mettant en valeur la science au sein de la société. Soutenue par le Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, cette première médaille de la médiation scientifique distingue notamment Jean-Michel Courty, chercheur au laboratoire Kastler-Brossel (LKB, CNRS/ENS Paris/Collège de France/Sorbonne Université), pour ses travaux de vulgarisation en physique. Il est notamment connu pour ses défis sur Twitter et sa chaîne YouTube "Merci la physique". Pour cette première médaille, le CNRS a choisi d’octroyer une médaille particulière au journaliste Mathieu Vidard pour son engagement à parler des sciences sur des médias de grande écoute. Ces médailles leur seront remises le 29 septembre 2021 à l'issue du Forum des Nouvelles initiatives en médiation scientifique à Paris.

Lire le communiqué de presse

Jean-Michel Courty, physicien tout terrain

Tout au long de sa carrière, Jean-Michel Courty, professeur à Sorbonne Université depuis 2003, s’est attaché à explorer les multiples facettes du métier d’enseignant-chercheur : produire de nouvelles connaissances, transmettre le savoir, participer à l’organisation des activités universitaires et diffuser largement les connaissances scientifiques. Normalien, il entre au CNRS en 1990 au laboratoire Kastler Brossel2 où l’essentiel de ses recherches porte sur l’optique quantique et l’étude des fluctuations quantiques de la lumière. Depuis janvier 2001, il tient avec Édouard Kierlik la chronique mensuelle "Idées de Physique" dans la revue Pour la Science ; les deux physiciens y décryptent les lois de la physique à travers des phénomènes simples en les incarnant par des objets du quotidien. Leurs objectifs : se poser comme « experts des questions sans experts », contribuer au renouveau de l’enseignement de la physique, sortir des sentiers battus pour la vulgarisation et diffuser une physique de proximité. De 2007 à 2021, il s'est investi dans la communication scientifique de l’Institut de physique (INP) du CNRS - et plus largement de l’établissement. Si Jean-Michel Courty agit dans un cadre professionnel et institutionnel, au sein de son université et du CNRS, il agit également dans un cadre personnel. Lors du premier confinement lié à la pandémie de Covid-19, il lance avec sa femme Cécile sa propre chaîne YouTube, Merci la physique. Ni mode d’emploi, ni leçon de physique, il y présente et explique des expériences reproductibles à la maison avec ce que l’on a sous la main. De fait, l’activité de médiation scientifique de Jean-Michel Courty s’inscrit dans la durée ; elle se poursuit, se cherche et se réinvente encore aujourd’hui pour demain et pour tous.